Risque de nuisances olfactives

L'Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux est en perpétuelle évolution, de nouveaux casiers sont créés et d’autres sont mis en couverture définitive.

Lors de la création, ou lors de la fermeture d’un casier, les prescriptions préfectorales sont appliquées afin de capter efficacement le biogaz et traiter les lixiviats.

 

Le biogaz issu de la dégradation anaérobique (en absence d’oxygène) des déchets enfouis, est en fait composé de 4 gaz principaux :

 

- Le méthane : CH4 (inodore)

- Le dioxyde de carbone : CO2 (inodore)

- L’oxygène : O2

- Le sulfure d’hydrogène : H2S (très odorant)

 

L’inhalation du sulfure d’hydrogène à de faible concentration est totalement inoffensive pour la santé, malgré tout l'odeur reste très nauséabonde.

Un réseau de captage relié aux puits verticaux de chaque casier permet de capter le biogaz de façon optimale. Le biogaz est ensuite acheminé sur une plate forme de valorisation où il est consommé par le transvap'o, ou brûlé par une torchère en cas de dysfonctionnement du transvap'o.

 

Afin de diminuer au maximum le risque de nuisances olfactives, plusieurs actions sont effectuées tout au long de l'année sur l'ISDND :

1) Contrôles et relevés (débits, dépression, concentration…) sur le transvap’o tous les jours ;

2) Réglage du réseau de biogaz 1 fois par mois (optimiser le captage du biogaz et maintenir les massifs en dépression) ;

3) Contrôle et suivi du réseau 3 fois par semaine (maintenance préventive) ;

4) Test du fonctionnement de la torchère de secours toutes les semaines (mise en marche durant 1 heure) ;

5) Astreinte tous les weekends d'un technicien.



Une fiche de remontée d’information est à votre disposition dans les mairies voisines du site : Marcilloles, Pajay, Penol, Sardieu.

Nous vous remercions de votre compréhension et nous vous assurons de faire le nécessaire afin de limiter au maximum ces désagréments.