Pré-traitement des déchets ménagers

 

 

A leur arrivée sur le site, les bennes de collecte des ordures ménagères passent obligatoirement devant un détecteur de radioactivité puis sur un pont bascule permettant l’enregistrement de la provenance, de la nature et du tonnage des déchets apportés ainsi que la date et l’heure du passage du transporteur.

 

Ce pré-traitement recouvre l’ensemble des procédés industriels permettant la stabilisation et la réduction des déchets par dégradation aérobie (c’est-à-dire en présence d’air). Le traitement mécanique élimine une partie des déchets non biodégradables, le traitement biologique permet de dégrader la matière organique contenue dans les déchets avant enfouissement (pouvant aller jusqu’au compostage).

 

Ce procédé permet au SICTOM de prolonger la durée de vie de l’installation de stockage puisque les casiers se remplissent moins vite, dans le respect des préconisations fixées par le Plan Départemental d’Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés de l’Isère. Il permet aussi de réduire la production de lixiviats et de biogaz, deux sous-produits liés à l’enfouissement des ordures ménagères. La directive Européenne sur les décharges (99/31/EC) qui fixe les objectifs de réduction de la mise en décharge des déchets biodégradables (2005 : 75% de déchets fermentescibles enfouis contre 35% en 2015) est également respectée.

 

 

Compodômes (stabilisation de la partie fermentescible des Ordures Ménagères)